Interview exclusive de Xavier LAUPRÊTRE

auteur du roman historique "Les Chroniques de Xin Tseu" (2011).

LES_CHRONIQUES_DE_XIN_TSEU

En quelques mots, comment présenteriez-vous votre roman "Les Chroniques de Xin Tseu" ?

C'est l'histoire d'un chevalier chinois de l'Empire Song (XIIe siècle) et de sa fille qui ont fuit leur pays et errent en royaume franc.

Dans quels contextes géographiques et politiques s'inscrit-il ?

Ce roman se déroule après la chute de l'Empire Song au profit des Jin (ou Jürchen) en Chine et au moment de la préparation de la Seconde Croisade en France. L'histoire débute dans un comté normand et se termine en Puisaye, jolie région très préservée de la Bourgogne où j'habite.

Quels en sont les Personnages Principaux ?

Xin Tseu est un médecin et général chinois. C'est un fin lettré, ancien ambassadeur auprès du royaume Abbasside, alors que son Empereur cherchait des alliances pour combattre les Jin. Rompu aux arts de la guerre et de la boxe secrète, tout comme sa fille Yu, guerrière sans pitié.

Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire cet ouvrage ?

J'ai toujours été attiré par l'époque médiévale. En fac, j'ai étudié cette littérature avec les textes de Chrétien de Troyes ou Guillaume Budé, et notre (très bonne) professeur nous a ouvert les yeux sur cette période que l'on présente toujours comme obscure en opposition avec la Renaissance. Depuis quelques années, je pratique le taï-chi-chuan et je m'intéresse à l'histoire des boxes secrètes, ainsi qu'au taoisme et aux religions émanant du Bouddhisme. Je voulais créer un personnage oecuménique et tolérant qui ferait la liaison entre Orient et Occident.

Quels sont les écrivains et les œuvres qui ont le plus influencé votre travail ?

Cette histoire, contrairement à mes autres romans contemporains, m'a demandé beaucoup de documentation, car elle se réfère à plusieurs civilisations (Chine, Palestine et France). Georges Duby était incontournable. J'ai aussi lu beaucoup de livres sur l'histoire de ma région la Puisaye, ainsi que "La Chronique de l'An Mil" de Raoul Glaber, "Vivre en ville au Moyen-âge" de Jean-Pierre Legay et le récent livre de Claude Gauvard "La France du Moyen-âge". Concernant la Chine médiévale, c'est surtout Marcel Granet et "L'Histoire de la Pensée Chinoise" d'Anne Cheng, ainsi que beaucoup de livres sur l'histoire des boxes, du tai-chi-chuan et du tao. Pour les Assassins et l'histoire des sectes islamiques, je me suis référé aux écrits du grand orientaliste Bernard Lewis. Et en complément de ces lectures et pour ma culture générale, je lis "Les Mythes Comparés" de Dumézil, beaucoup de livres sur les religions : taoisme, bouddhisme et hindouisme. Et "Les Enquêtes du Juge Ti" de Robert Van Gulik...

Avez-vous des rituels d'écriture ? Lesquels ?

Hormis le tai-chi-chuan du matin, je n'ai pas de rituels spécifiques, il m'arrive juste de laisser mon manuscrit de côté pendant quelques temps comme si je voulais qu'il se fasse tout seul... Puis, je le relis pour essayer de lé découvrir d'un oeil nouveau. J'aime le style clair et aéré et je dis toujours que j'essaie d'écrire des livres que j'aimerais lire.

Quels sont vos projets à venir ?

Oui, je compte faire une suite à ce premier opus et même certainement une trilogie, avec le voyage en Palestine de Xin Tseu.